Apprendre les repères spatiaux par des quiz en ligne, une bonne idée?

La connaissance de repères spatiaux est importante en géographie. Non pas pour faire état de sa culture, mais parce que ces repères sont indispensables pour communiquer la situation d’objets dans l’espace. S’il fallait faire une analogie avec le français, ces repères constituent le vocabulaire de base (les directions cardinales peuvent être vues comme les organisateurs textuels).  Lire la suite…

Observation de l’occupation du sol dans des espaces peu peuplés

Le questionnaire pour récolter les observations et les mutualiser sur une carte est réalisé avec Survey 123 (application associée à ArcGIS Online). L’interface ArcGIS Online est gratuite pour les écoles.

L’objet de ce questionnaire est de proposer aux élèves d’observer l’occupation du sol dans espaces arides ou semi-arides et de consigner leurs observations à l’aide d’un petit questionnaire (les observations peuvent se faire au domicile). Le support de travail peut être l’atlas de 3e année ou Google Maps. Au terme des observations, l’enseignant peut faire des généralisations sur la base du travail des élèves (des dizaines de cas).

Lien direct vers le questionnaire

Lien vers la carte collaborative

Observations relatives à l’occupation du sol

Le questionnaire pour récolter les observations et les mutualiser sur une carte est réalisé avec Survey 123 (application associée à ArcGIS Online). L’interface ArcGIS Online est gratuite pour les écoles.

L’objet de ce questionnaire est de proposer aux élèves d’observer l’occupation et de consigner leurs observations à l’aide d’un petit questionnaire (les observations peuvent se faire au domicile). Le support de travail peut être l’atlas de 4e année ou Google Maps. Au terme des observations, l’enseignant peut faire des généralisations sur la base du travail des élèves (des dizaines de cas).

Attention, la carte associée à ce questionnaire est proposée à titre démonstratif. Chacun peut s’y essayer et donc ce qui s’y trouve n’est absolument pas fiable. Cet exemple vous invite à créer votre propre questionnaire et votre carte pour vos élèves. Vous pouvez consulter cette capsule vidéo pour découvrir comment réaliser ce type de questionnaire. Les données postées sur cette carte sont régulièrement effacées.

Lien direct vers le questionnaire

Lien vers la carte collaborative

Usages de l’eau dans le région de Phoenix (AZ)

Cette séquence vise à mettre en évidence des paradoxes de l’utilisation de l’eau dans un espace aride.

Ressources

Première situation d’apprentissage

Sur base de Google Earth

  • Localiser Phoenix et, sur une carte à l’échelle de sa région, annoter la carte en vue de mettre en évidence:
    • l’espace urbanisé attenant à la ville de Phoenix (aire urbaine) et les éléments du site qui influencent la forme de cette aire urbaine;
    • la croissance de l’aire urbaine depuis 1984;
    • la répartition des espaces agricoles;
    • la localisation des barrages.
  • Décrire la forme de cette aire urbaine en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents (ceux qui permettent de comprendre la forme de l’aire urbaine);
  • illustrer le développement horizontal de cette aire urbaine à l’aide d’une photographie en vue oblique et caractériser ce type de développement en quelques mots.

Sur base de l’estimateur de population du SEDAC, estimer la population de l’aire urbaine et caractériser sa croissance depuis 2000.

Au terme de cette situation d’apprentissage, les élèves ont appris:

  • à distinguer ville et aire urbaine;
  • à annoter une carte dans le respect des règles de base de la cartographie;
  • à estimer une population et chiffrer sa croissance;
  • à illustrer le concept de contrainte spatiale;
  • à caractériser l’étalement urbain.

 

Deuxième situation d’apprentissage

En prenant appui sur l’application “Water Balance”, caractériser la disponibilité en eau de la région de Phoenix par rapport à nos régions tempérées, à un espace en zone méditerranéenne, sahélienne et à l’ouest de la Chine.

Sur base de Google Earth, réaliser des vues obliques qui mettent en évidence la végétation associée à ces différents environnements climatiques.

Au terme de cette situation d’apprentissage, les élèves ont appris:

  • à caractériser un climat et sa variabilité;
  • à caractériser un climat aride et de pointer ses spécificités dans l’espace méditerranéen, sahélien et continental;à caractériser la végétation associée à ces différents climats;

Troisième situation d’apprentissage – les manifestations de l’utilisation de l’eau

À l’échelle des quartiers (p.ex. Stratford ou Turquoise Estats ou Thunderbird East), identifier un facteur qui contribue à accroitre la consommation en eau au niveau des ménages. Décrire ce facteur en quelques mots.

À l’échelle d’un espace agricole, réaliser un croquis cartographique qui illustre les moyens mis en oeuvre pour assurer l’approvisionnement en eau.

À l’échelle de l’aire urbaine, identifier deux autres espaces qui témoignent de l’importance de l’utilisation de l’eau et en faire des captures d’écran à une échelle qui permet d’identifier le fait.

En guise de conclusion, rédiger un court texte qui met en évidence les éléments qui organisent l’espace à l’échelle du site dans lequel s’inscrit Phoenix.

Au terme de cette situation d’apprentissage, les élèves ont appris:

  • à identifier des aménagements qui contribuent à accroitre la consommation en eau;
  • à caractériser la pression de l’homme dans un environnement.

 

Pour aller plus loin

Ce type d’usage de l’eau est-il une constante dans les milieux urbains en zones aride et semi-aride ? Pour le dire autrement, le cas de Phoenix est-il singulier ou non?

Accès à l’eau – La répartition des barrages destinés à l’irrigation

Cette séquence vise:

  • à mettre en lumière les barrages spécifiquement destinés à l’irrigation;
  • à analyser leur répartition à l’échelle continentale et régionale;
  • à identifier des composantes de l’espace qui permettent d’éclairer cette répartition.

Ressources:

Première situation d’apprentissage:

Sur bas de l’atlas de 4e année, en suivant la procédure pour extraire des informations spécifiques d’une couche spatiale (tutoriel ICI), mettre en évidence la répartition des barrages spécifiquement construits pour l’irrigation (affectation principale ou affectation principale et secondaire).

À l’échelle du monde, annoter une carte vierge de manière à mettre en évidence les principales concentrations (dans le respect des règles de base de la cartographie);

Le même exercice peut être transféré à l’échelle du bassin méditerranéen ou à une autre échelle régionale ou continentale.

En utilisant l’atlas papier, décrire brièvement ces principales concentrations en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents.

Le même exercice peut être transféré à l’échelle du bassin méditerranéen ou à une autre échelle régionale ou continentale.

Structuration des apprentissages

Au terme de cette situation, les élèves ont appris:

  • à extraire des informations en utilisant des champs et des variables sur une couche spatiale;
  • la notion de repère spatial pertinent;
  • des repères spatiaux pertinents pour décrire des espaces où l’utilisation des aménagements en vue d’accéder à l’eau sont réalisés.

Deuxième situation d’apprentissage:

Justifier la répartition des barrages destinés à l’irrigation à l’échelle continentale

Par exemple, à l’échelle de l’Amérique du Nord:

Rédiger un court texte pour comparer la répartition des barrages destinés à l’irrigation par rapport à l’ensemble des barrages.

En prenant appui soit sur une carte des climats, soit sur le modèle de la circulation atmosphérique, justifier dans un court texte la répartition des barrages destinés à l’irrigation.

Cet exemple peut être transféré pour les autres continents.

Structuration des apprentissages

Au terme de cette situation, les élèves ont appris:

  • à utiliser le modèle de la circulation atmosphérique pour justifier une répartition spatiale;
  • à utiliser le modèle des zones climatiques ou bioclimatiques pour justifier une répartition spatiale;
  • des repères spatiaux et les grands repères géographiques.

 

Troisième d’apprentissage:

À l’échelle mondiale, comparer la répartition des barrages par rapport à la carte des rendements de l’agriculture.

Énoncer en quelques mots un lien entre ces deux cartes de manière à faire ressortir la tendance principale.

Le même exercice peut être proposé à l’échelle continentale (par groupes d’élèves p.ex. avec une mise en commun pour aboutir à une tendance générale à l’échelle du globe).

Structuration des apprentissages

Au terme de cette situation, les élèves ont appris:

  • Où se situent les espaces où la production agricole est la plus importante et là où elle est quasi inexistante;
  • Des repères spatiaux qui permettent de caractériser les espaces où la production agricole est la plus importante et là où elle est quasi inexistante.
  • des espaces agricoles spécifiques (Asie des Moussons, espace méditerranéen)

 

 

 

Aménagement du territoire – Le tracé d’une ligne ferroviaire à grande vitesse


Ce Jeu a pour objectif de déterminer un tracé de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) prenant en compte les souhaits et les oppositions des acteurs concernés par la réalisation de la LGV. Le joueur modifie le tracé LGV et dialogue avec les acteurs pour trouver des solutions qui répondent au mieux aux objectifs et contraintes de toute nature.
 
Le jeu doit être téléchargé puis exécuté sur un PC, un Mac ou une tablette.

L’exécution du jeu en classe ne prend que quelques minutes, il permet d’aborder des notions d’atouts, de contraintes spatiales, les acteurs spatiaux et met en évidence l’importance de poser des choix dans tout acte d’aménagement du territoire. Même si la situation est fictive, elle permet de mieux comprendre des situations réelles par la suite.

→ Accès à l’outil…

Les élèves, seuls ou par groupe, en classe ou à domicile, exécutent le jeu de manière à rencontrer les objectifs budgétaire, de temps de construction et de satisfaction de la population.

Quand celui-ci est terminé, les élèves:

  • réalisent une capture d’écran pour illustrer le racé et le score obtenu
  • complètent la grille de type AFOM pour mettre en évidence des atouts et contraintes du site dans lequel s’inscrit le tracé à grande vitesse et les potentialités et vulnérabilités sur base des points de vue des acteurs.

 

Après avoir exécuté le jeu, la structuration des apprentissages peut porter sur:

  • le concept d’atout et de contrainte vis-à-vis d’un aménagement illustré par un exemple issu du jeu et un exemple issu de la réalité;
  • le concept de potentialité et de vulnérabilité avec illustré par un exemple issu du jeu et un exemple issu de la réalité;
  • La notion d’accès à une fonction du territoire illustré par un exemple issu du jeu et un exemple issu de la réalité;
  • La notion de conflit d’usage illustré par un exemple issu du jeu et un exemple issu de la réalité;
  • le concept de développement illustré par un exemple issu du jeu et un exemple issu de la réalité;
  • Le concept de développement durable illustré par un exemple issu du jeu et un exemple issu de la réalité;

 

 

 

1 2