Liens entre les continents de plastique et les courants marins

Objet

Dans le programme du 2e degré en géographie, il est question des courants marins (à certifier dès la 4e année et à réactiver en 5e année.

Deux acquis d’apprentissage sont indiqués dans le programme:

  • l’élève doit être à même de distinguer les courants chauds et froids et nommer deux de ces courants (Gulf Stream et Labrador). Ce premier attendu est assez simple à mettre en place.
  • le deuxième attendu précise que l’élève peut faire référence au modèle spatial de la circulation des courants marins pour expliquer une répartition spatiale. Ce deuxième attendu est l’objet de la situation d’apprentissage ci-dessous.

L’objet n’est pas de faire une étude systémique des océans de plastique mais bien de décrire une répartition spatiale et l’éclairer à l’aide d’un modèle.

Public cible

  • 3e année formation géographique: p.ex. en lien avec les risques technologiques.
  • 4e année formation géographique: p.ex. en lien avec la mise en péril des ressources alimentaires de la mer du fait des activités humaines.
  • 5e année formation géographique: p.ex. en lien avec le concept de développement durable.

1re  situation d’apprentissage

Décrire la répartition des zones où l’on retrouve les zones plastiques

Cette démarche est assurée par les élèves s’ils ont accès à un ordinateur. Dans le cas contraire, la démarche est assurée par l’enseignant.

  1. Ouvrir l’atlas des géoportails sur l’espace numérique des sciences humaines et, dans la rubrique “Environnement”, ouvrir la carte “Continents de plastique”;
  2. Annoter une carte vierge à l’échelle du monde (fournie sans repères, le centrage de la carte sur le Pacifique est judicieux afin de pouvoir repérer les courants océaniques par la suite) afin de mettre en évidence les espaces où se concentrent les plastiques. 
  3. Annoter la carte à l’aide des grands repères géographiques qui permettent de situer les principales concentrations de plastiques;
  4. Rédiger un court texte pour décrire la répartition observée en utilisant le vocabulaire adéquate et des repères spatiaux pertinents (s’aider de l’atlas papier pour nommer les repères pertinents).

Exemples de productions:

Les zones de concentrations de plastiques se répartissent essentiellement le long des Tropiques du Cancer et du Capricorne. Elles se situent dans les 3 océans (Atlantique, Pacifique et Indien).

2e situation d’apprentissage

Éclairer la répartition des continents de plastique à partir l’atlas numérique

 

Consignes (ce que les élèves doivent faire)

Manipulations de l’atlas numérique (les manipulations relatives à l’atlas numérique ne sont possibles que si les élèves ont accès à du matériel. Dans le cas contraire, soit l’enseignant s’en charge et les élèves réalisent les annotations sur une carte vierge au format papier, soit les élèves font les manipulations à leur domicile).

  1. Ouvrir l’atlas de 4e année;
  2. Désactivez toutes les couches;
  3. Activez la couche la couche de la pollution des océans par les plastiques;
    1.  D’autres couches relatives à la pollution par les plastiques peuvent être ajoutées (facultatif)
    2. Sélectionner l’icône d’ajout de couches”
    3. Indiquer dans le moteur de recherche les mots-clés tels que “plastic pollution”. Cliquer sur “Ajouter” pour la couche qui vous convient. Fermer cette fenêtre.
  4. La couche ajoutée se place au début de la liste des couches
  5. Soit les élèves doivent eux-mêmes rechercher des couches spatiales qui peuvent être mises en lien avec la répartition spatiale de la pollution, soit l’enseignant propose une liste de couches à analyser pour établir la nature de liens: p.ex. la circulation des courants marins, l’hydrographie, les vents de juillet et janvier ou encore la ZCIT…
    Les élèves doivent, pour chaque composante de l’espace ci-dessus (et/ou d’autres), rédiger un court texte pour exprimer le lien avec la pollution des océans par les plastiques.
  6. Les élèves doivent annoter la carte construite lors de la première situation d’apprentissage afin de mettre en évidence des composantes de l’espace qui peuvent être mises en lien avec la pollution observée. Ils respectent les règles de base de la cartographie.

Exemples de productions:

Exemple 1

Exemple 2

+ textes pour exprimer des liens entre cette pollution et les principaux facteurs qui conditionnent sa géographie:

  • les courants marins;
  • l’embouchure de grands fleuves (Mékong, Brahmapoutre, Gange, Yiyang He, Niger, Congo, Amazone, Parana, Mississipi,…).

Structuration

Ce que l’élève connait (en termes de savoirs)

  1. Prérequis : théorie de la circulation atmosphérique;
  2. La localisation des zones plastiques au niveau des océans;
  3. Les grands repères géographiques en lien avec ces zones plastiques
  4. Quelques grands fleuves;
  5. Le lien entre la géographie des continents de plastique et les courants marins (gyre)/ courant atmosphérique;
  6. Le lien entre la géographie des continents de plastique et l’embouchure de grands fleuves;
  7. Éventuellement le phénomène de Coriolis en lien avec la localisation de ces zones plastiques.

Ce que l’élève sait faire

  • Sélectionner des couches dans l’atlas numérique;
  • Ajouter de nouvelle couche dans l’atlas numérique;
  • Annoter une carte à l’aide de l’atlas numérique et de l’atlas papier dans le respect des règles de base de la cartographie;
  • Rédiger un bref commentaire pour décrire une répartition en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents;
  • Rédiger un bref commentaire pour décrire des liens entre des répartitions spatiales en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents
  • Mobiliser le modèle des courants marins pour expliquer une répartition (émettre une hypothèse fondée sur un argument géographique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *