***Comparer des répartitions spatiales pour expliquer – Le cas des facteurs de localisation de la culture du soja

  • Année: 4e
  • Prérequis: manipulation de l’atlas numérique de 4e année (sélection de couches), connaissance des grands repères spatiaux, du lien théorique entre la latitude et la température, du lien théorique entre la latitude et les précipitations et du lien théorique entre les précipitations et la continentalité.
  • Durée estimée:50′
  • Niveau de complexité

1. Contextualisation dans le parcours d’apprentissage en géographie

L’observation de la répartition des ressources alimentaires soulève des questions. Il est attendu que les élèves puissent justifier des répartitions spatiales en faisant référence de mémoire à quelques grandes composantes de l’espace (grands ensembles climatiques et bioclimatiques, orographiques et hydrographiques). Il est aussi attendu qu’ils puissent comparer diverses répartitions afin de mettre en évidence d’éventuelles corrélations spatiales. Cette identification permet de fonder une hypothèse explicative en géographie (sans nécessairement établir un lien de cause à effet).

2. Documents

3. Consignes

Consignes relatives aux tâches de comparaison de composantes de l’espace

La répartition de la culture du soja (voir situation d’apprentissage relative à cet objet) est conditionnée par les conditions de température et de précipitations.

  • sélectionnez les cartes qui illustrent la répartition spatiale de ces composantes sélectionnées à l’échelle du monde (notez les pages de l’atlas papier ou le nom des couches de l’atlas numérique ou capture d’écran…)
  • pour chaque composante, rédigez un court texte afin de mettre en évidence la nature du lien que vous pouvez observer entre chaque composante de l’espace et la carte du soja (relations verticales = superposition spatiale des informations qui se voit en mettant les deux couches l’une sur l’autre).
  • Une contrainte spécifique est rencontrée dans le Mato Grosso. Sur la base de la vidéo, notez cette contrainte et ce qui est fait pour la lever.
  • nommez dix grands espaces sur Terre où la culture du soja est absente.
    Pour chaque espace noté, citez une composante naturelle qui rend impossible cette culture. Organisez votre réponse dans un tableau.

4. Exemple de production(s) attendue(s)

  1. Les précipitations, les températures et la qualité des sols
  2. Autres productions
  • Sélection de la carte des trois variables énoncées au point 1
  • Nature des liens entre des composantes de l’espace et la culture du soja
    • Là où les précipitations sont faibles ou inexistantes, la culture du soja est inexistante
    • là où les températures sont basses (régions de hautes latitudes), a culture du soja est inexistante
  • La relation entre la qualité des sols et la culture du soja n’est pas binaire. Du soja est cultivé là où la qualité des sols est médiocre et des espaces où la qualité des sols est élevée ne sont pas utilisés pour la culture du soja.
  • Dans le Mato Grosso, la qualité des sols est médiocre. Les agriculteurs doivent enrichir le sol à l’aide d’engrais et/ou les précipitations sont fréquentes, cela implique d’utiliser une machinerie importante pour effectuer les récoltes rapidement.
  • Les grands espaces où la culture du soja est inexistante:
    • les déserts chauds: le Sahara, la péninsule arabique, le désert du Namib, le désert du Kalahari, le désert de Simpson
    • Les espaces arides et semi-arides en Europe du Moyen-Orient jusqu’à la moitié sud du Kazakstan
    • La partie est de la Chine et la Mongolie
    • Le nord de la France, la Belgique, l’Allemagne, la Pologne, la Biélorussie et les pays baltes
    • Les pays scandinaves et l’ensemble de l’Europe et l’Asie au nord du 60e //
    • La moitié ouest de l’Amérique du nord et le canada au nord du 50e //
    • La Cordillère des Andes et l’Amérique du Sud au sud du 40e //

5. Apprentissages à structurer dans le cours

(La structuration se fait au moment choisi par l’enseignant sous une forme au choix (p.ex. des fiches…):

  • Savoirs: (consolidation)
    • Les grands repères spatiaux
    • Lien théorique entre la latitude pour justifier une répartition spatiale
    • Lien théorique entre les précipitations et la latitude pour justifier une répartition spatiale
    • Lien théorique entre les précipitations et la continentalité pour justifier une répartition spatiale
  • Savoir-faire: extraire des données spatiales à partir d’un géoportail
  • Capacité à réaliser des tâches: Comparer des répartition spatiales afin de mettre en évidence l’existence de liens.

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

La pondération est fonction du niveau de l’apprentissage (première phase de l’apprentissage ou un élément consolidé).

Exemple de grille d’évaluation
Apprentissage/Certification Critères de qualité Pondération
Tâche d’explication Comparer des répartitions spatiale pour identifier des liens Deux composantes de l’espace sont sélectionnées 0/1/2
Il est fait référence à la qualité des sols et ce qui est fait pour lever cette contrainte 0/1/2
Pour chaque espace où la culture du soja est absente, une composante naturelle pertinente est citée (tableau) 0 à 10
Savoirs Lien entre la température et la latitude Le lien entre ces éléments et la répartition de la culture du soja est exprimé de manière correcte 0/2
Liens entre les précipitations, la latitude et la continentalité Le lien entre ces éléments et la répartition de la culture du soja est exprimé de manière correcte 0/2/4
Repères spatiaux Les espaces où la culture du soja est absente sont correctement nommés (noms ou repères pertinents)
Savoir-faire Manipulation d’un géoportail Les cartes sont correctement sélectionnées 0/1/2

7. Pistes pour la certification des acquis

La tâche peut être transférée pour la culture du blé ou du maïs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *