***Contraintes, potentialités et vulnérabilités vis-à-vis d’un aménagement – Le cas de l’A19 entre Ypres et Furnes

  • Année: 6e
  • Durée estimée: 3 X 50′
  • Niveau de complexité

1. Contextualisation dans le parcours d’apprentissage en géographie

Les aménagements routiers et plus spécifiquement les contournements d’espaces urbanisés visent plusieurs objectifs:

  • à l’échelle locale ce peut être le désengorgement d’un lieu de transit, l’augmentation de la sécurité routière, la limitation des nuisances sonores…
  • à des échelles régionale ou internationale, ce peut être la réalisation d’une liaison entre des aires urbaines ou entre des pôles de production et/ou d’échange.

Le cas de l’A19 entre Ypres et Furnes est intéressant puisqu’il vise à éviter le passage à basse vitesse dans des agglomérations mais, contrairement au cas du contournement de Couvin, il ne permettra pas de relier des grandes aires urbaines, sauf à désengorger l’A25 qui relie Dunkerque à Lille et à faire passer le transit par la Belgique. Les nuisances seraient alors supérieures aux éventuels bénéfices.

L’approche d’un aménagement de ce type peut être réalisée de différentes manières.

  • soit sous l’angle des éléments du milieu qui facilitent ou complexifient l’aménagement là où il est réalisé → atouts et contraintes du milieu vis-à-vis de l’aménagement;
  • soit sous l’angle des effets que cet aménagement est supposé avoir sur son environnement (naturel ou humain) →  potentialités ou vulnérabilité (ou opportunités/menaces)  qui résultent de l’aménagement.

Ces potentialités/vulnérabilités varient en fonction du point de vue. Par exemple, un contournement routier peut être à la fois une opportunité du point de vue de la qualité de l’air ou de la sécurité routière pour un espace urbain et à la fois une menace pour la biodiversité de certains espaces.

Se forger un point de vue par rapport à la pertinence ou non d’un aménagement implique  de prendre en compte:

  • les atouts et les contraintes de l’environnement par rapport à la réalisation des travaux. Il est question ici de trouver des éléments qui permettent de justifier l’aménagement à un endroit donné plutôt qu’à un autre;
  • les potentialités et les vulnérabilités (prospective). Il est question ici de vérifier les arguments de différents acteurs afin de mettre en balance des effets positifs et négatifs d’un aménagement pour un environnement donné.

La situation d’apprentissage ci-dessous se focalise sur les atouts et les contraintes de l’environnement vis-à-vis de l’aménagement. Une autre situation d’apprentissage se focalise sur les potentialités et vulnérabilités.

2. Documents

  • Geopunt
  • Carte ArcGIS de la liaison actuelle et du tracé envisagé. Pour ajouter les couches de Geopunt sur la carte ArcGIS, aller dans “Ajouter” puis, “Rechercher des couches” et préciser “ArcGIS Online” et utilisez le mot-clé “geopunt”.

3. Consignes

Consigne relative aux tâches (il n’est pas obligatoire de soumettre l’ensemble des tâches aux élèves!)

Sur la base de l’interface Geopunt ou de la carte ArcGIS

  • Capturez ou annotez un fond de carte adapté à l’échelle de l’aménagement afin de mettre en évidence le tracé du projet de liaison;
  • Sur la base de vues aériennes:
    • repérez sur votre carte 6 contraintes qui ralentissent la liaison routière actuelle entre Ypres et Furnes. Expliquez en quelques mots la nature de ces contraintes;
    • repérez sur votre carte 6 contraintes vis-à-vis de l’aménagement de la liaison entre Ypres et Furnes. Expliquez en quelques mots la nature de ces contraintes.
  • Sur la base de Geopunt:
    • identifiez trois autres contraintes que des couches spécifiques mettent en évidence. Nommez les couches sélectionnées.
  • Sur une nouvelle carte, mettez en évidence une potentialité et une vulnérabilité de cette liaison au niveau régional. Commentez en quelques mots cette potentialité et cette vulnérabilité.

4. Exemple de production(s) attendue(s)

Le trajet actuel entre Ypres et Furnes (trait plein) et le projet de prolongement de l’A19 (tirets)

Des contraintes identifiées sur la vue aérienne

Le tracé actuel entre Ypres et Furnes et les contraintes vis-à-vis de la mobilité et les contraintes de l’espace vis-à-vis de la liaison Ypres-Furnes.

Outre le fait de devoir passer par un échangeur (1) et un carrefour avec des feux (2), la circulation doit se faire en traversant de nombreuses localités (il y en a 5). Le tracé se fait sur une route à 2 bandes où la vitesse est limitée et le dépassement  compliqué du fait des nombreux aménagements routiers. Cet espace est dominé par l’activité agricole, ce qui augmente le nombre de véhicules lents.

Les contraintes de l’espace vis-à-vis de la liaison Ypres-Furnes

Sur la carte, les repères “x” indiquent des routes qui devront être traversées par l’A19 avec toutes les contraintes que cela implique au niveau des aménagements (ponts, échangeurs…)

Les lettres “y” indiquent la traversée de canaux, principalement dans la zone du polder de Lampernisse  au nord-est de Hoogstade, ceux-ci sont nombreux (seuls les principaux sont repérés). Cela impliquera de nombreux aménagements pour permettre la circulation de l’eau.

En dehors de ces éléments repérés, de nombreux habitats (fermes) dispersés seront impactés avec soit un tracé en zigzag pour les évités, soit des expropriations.

Des contraintes identifiées sur des couches sur Geopunt

Exemples de couches sélectionnées:

D’autres éléments viennent s’ajouter à ces contraintes telles que les sites historiques (Vieux polders de Lampernisse p.ex. en H), le champ de bataille de «Pilkem Ridge» situé au nord d’Ypres et à l’est du canal Ypres-Yser ou des paysages protégés (Ferme historique près de Niewkapelle)…

Il faut aussi prendre en compte la traversée de zones inondables.

Potentialité et vulnérabilité de l’aménagement

La carte met en évidence les deux pôles urbains et industriels de Lille et Dunkerque. Ceux-ci sont reliés par l’A25 (souvent saturée et figurée par un trait rouge). Cet axe est aussi celui qui relie Dunkerque à une partie de la Belgique (vers Courtrai). Si l’aménagement de l’A19 apporterait une alternative au tracé de l’A25 (trait en noir sur la carte), cela impliquerait aussi de déplacer le trafic routier vers la Belgique avec toutes les nuisances que cela implique.

En termes de potentialités, cela permettrait de relier l’activité côtière grisée sur la carte (notamment touristique) et d’alléger l’axe de la E40 qui relie Bruxelles à Bruges en passant par Gand.

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Tâches: décrire la situation d’une liaison routière actuelle et d’un aménagement et mise en évidence de contraintes spatiales. Identification et justification de potentialités et de vulnérabilité en prenant appui sur des données spatiales.
  • Savoirs –  Des notions : atout et de contrainte spatiale, fonctions du territoire (en lien avec l’occupation du sol), facteurs de localisation. Connaissance d’un exemple de liens spatiaux entre des composantes de l’espace et les activités humaines pour expliciter le concept d’atouts/contraintes, de potentialités et de vulnérabilité. Connaitre un exemple illustrant un aménagement du territoire.
  • Savoir-faire –  manipulation du géoportail ‘Geopunt” et d’un SIG. Communiquer en respectant les règles de base de la cartographie. Annoter une carte dans le respect des règles de la cartographie.

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

La pondération est fonction du niveau de l’apprentissage (première phase de l’apprentissage ou un élément consolidé).

Éléments évalués Critères de qualité Pondération
Tâche 1. Localisation d’un aménagement La capture ou les annotations mettent en évidence le tracé actuel et le projet de liaison autoroutière /2
2. Décrire la répartition spatiale de contraintes et les expliciter sur la base de vues aériennes La carte annotée met en évidence la localisation de contraintes du tracé actuel

Les commentaires explicitent ces contraintes du tracé actuel

La carte annotée met en évidence la localisation de contraintes du projet de liaison

Les commentaires explicitent ces contraintes auxquelles le projet doit faire face

/6

 

/6

 

/6

 

/6

3. Décrire la répartition spatiale de contraintes et les expliciter sur la base de couches spatiales La sélection de couches pour mettre en évidence des contraintes est pertinente. Les couches sont nommées /3

 

4. Identifier des potentialités et des vulnérabilités spatiales Une potentialité et une vulnérabilité sont énoncées et correctement mises en évidence sur une carte et explicitées en quelques mots /8
Savoir-faire Sélection/annotation d’une carte L’échelle des cartes est pertinente /2
Les annotations sont réalisées conformément aux règles de base de la cartographie /3

7. Pistes pour la certification des acquis

Le transfert peut se faire pour n’importe quel contournement routier, qu’il soit réalisé ou même en projet (même fictif). L’élève devra reproduire la démarche menée dans le cadre du contournement de Couvin:

  • identifier sur carte sa localisation;
  • identifier les occupations du sol concernées en annotant la carte;
  • réaliser deux profils du relief pour identifier des atouts et des contraintes d’un site par rapport à un autre;
  • réaliser un commentaire pour mettre en évidence des atouts et/ou des contraintes d’un environnement par rapport à un aménagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *