**Comparer des répartitions spatiales en vue de justifier des espaces à risque – Le cas du Covid-19

  • Année: 3e
  • Durée estimée: 50′
  • Niveau de complexité

1. Contextualisation dans le parcours d’apprentissage

Le risque sanitaire dépend de l’aléa (p.ex. la propagation d’un virus) et les facteurs humaines qui favorisent sa propagation.

La situation d’apprentissage vise à justifier la répartition spatiale du Covid-19 (au 15 mars 2020) en la mettant en lien des composantes humaines.

 

2. Documents

 

 

  • Carte de diffusion du Covid-19 à l’échelle de la Belgique – Publiée par LaLibre.be le 15 mars 2020. Consulté le 15 mars 2020. Capture d’écran d’un extrait de l’article qui indique la situation au 14 mars 2020.

  • Atlas numérique de 3e année.
    Ajouter la couche des routes aériennes en suivant la procédure illustrée ci-dessous (commencez par cliquer sur l’icône d’ajout de couches en haut à droite et utilisez le mot-clé “Global Airline Routes”). Vous pouvez ajouter d’autres couches en utilisant d’autres mots-clés, p.ex. “Covid-19”.

3. Consignes

Pour chacune des cartes (Monde, Italie et Belgique) :

  1. Décrivez la répartition spatiale du virus à la date du 15 ou du 14 mars 2020 en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents en vue de mettre en évidence les principaux foyers de la pandémie;
  2. Sélectionnez deux couches spatiales qui permettent de justifier la localisation des principaux foyers à l’échelle du monde, de l’Italie et de la Belgique. Justifiez votre sélection en quelques mots avec les nuances nécessaires.

4. Exemple de production(s) attendue(s)

 

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Savoirs: répartition de la population à l’échelle du monde, de l’Italie et de la Belgique. Lien entre la répartition de la population et de la diffusion du virus. Lien entre la répartition du virus et le réseau de communication (routes aériennes à l’échelle du monde, réseau de transport routier à l’échelle de l’Italie et de la Belgique).
  • Savoir-faire: manipulation d’un SIG pour ajouter des couches spatiales
  • Capacité à réaliser des tâches: mettre en évidence le risque sanitaire en prenant en compte des facteurs humains qui favorisent la diffusion du virus.

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

Éléments évalués Critères de qualité Pondération
Tâche(s)


Description de la répartition spatiale du virus Vocabulaire et repère corrects

A l’échelle du monde (4 foyers repérés)

A l’échelle de l’Italie (distinction N/S)

A l’échelle de la Belgique (5 foyers repérés)

/4

 

/2

 

/5

Mettre en lien des composantes de l’espace pour justifier la répartition spatiale des foyers À l’échelle du monde (p.ex. population et routes aériennes)

À l’échelle de l’Italie (p.ex. population et réseau autoroutier)

À l’échelle de la Belgique (p.ex. population et réseau autoroutier et liaison avec la France pour le cas de Mons)

/4

 

/4

 

/4

Savoir-faire Manipulation d’un SIG Les couches son correctement sélectionnées/ajoutées /2

7. Pistes pour la certification des acquis

Le transfert peut se faire pour n’importa quel espace pour lequel on dispose d’une carte du Covid-19.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *